Vidéos test Cigare

Loading...

2013-07-30

Quatre mariages et un cigare

Et voilà, vous l'attendiez tous... mon article de l'année.
Vous l'avez constaté, je n'écris pas très souvent.
Déjà car j'écris quand je veux (mais je l'ai déjà dit, mais ça fait du bien de le répéter), et que, mine de rien, ce blog attire chaque jour quelques dizaines de lecteurs, entre 30 et 50. Résultat: malgré une production très faible, ce blog a eu quelques 100 000 pages de vues pour 30 000 visiteurs... pas mal pour un blog alimenté que deux fois par an.
Voilà pour la minute d'auto-satisfaction masturbatoire...

Si c'est pour vous donner des opinions par écrit sur mes dégustations, aucun intérêt, d'autant que d'autres blogs et sites (comme www.poignee2cigares.com) le font très bien et d'autres moins bien qui se permettent d'avoir des jugements totalement prétentieux. En revanche pour les vidéos, je m'y mets... quand je serais moins paresseux pour faire les montages.

Donc le sujet particulièrement futile du jour (et donc de l'année) est: Quel cigare pour le jour d'un mariage?



La réponse est simple: Gardez pour vous et le marié (sauf si ce ne sont qu'une seule et même personne) le meilleur cigare et partagez avec les autres invités quelques cigares un peu cheap auquel un petit traitement par la case "humidification" les rendront parfaitement comestible.



Le meilleur cigare, cherchez plutôt dans du cubain. Non pas que les non-cubains ne méritent pas la place dans la bouche du marié, mais tout simplement car si vous offrez le cigare au marié et que ce n'est pas un cubain, vous aurez le droit à l'assaut d'une bande de connards attardés et passablement avinés sur la mélodie du "Ah bon? pas un cigare cubain?".

En optant pour le cubain, vous évitez automatiquement ce débat... Mais dans les cigares cubains, je vous invite à opter pour un cigare pas trop puissant, d'une part car rien ne garantit que le fragile palais du marié résiste à la fumée d'un cigare, et d'autre part, il faut penser à la marié qui n'aura sans doute pas envie de finir la nuit de noce avec un cendrier sur pattes. Un Hoyo de Monterey fera parfaitement l'affaire... et en plus la bague est jolie. Un double corona pour marquer l'évènement ou un Epicure n°2 pour ne pas le voir gâcher le cigare.



Pour le reste de l'assemblée (oui, vous savez, la bande de connards), optez pour un bundle. Prenez donc un paquet de cigares un peu cheap, genre Villa Zamorano robusto ou dans le genre... mais afin d'éviter de les dégouter, un petit passage pendant par la cave à cigare bien humidifié pendant 1 mois ou deux leur feront le plus grand bien...

2012-10-08

Quand on décline... c'est le déclin?

J'avais vu il y a quelques temps sur un blog anglophone (merci à Hamza de elveguero.com de me l'avoir montré d'ailleurs) un échange entre Pete Johnson, fondateur, créateur, gourou (rayer la mention inutile) de la marque Tatuaje... mais pas que, et un amateur lui reprochant justement la multiplication des marques... ce à quoi avait répondu Pete "Cigar business is also a fashion business" (ou un truc de ce genre).

J'avais été interpellé par cette phrase. Car comme Hamza, j'en ai plein le cul de deux choses: la multiplication au sein d'une même entreprise de cigare de plein de marques, poussant chacun à chercher  le dernier hype cigare (j'en suis heureusement sorti...) et surtout, surtout, la déclinaison d'une même liga sur 235 formats de cigares.

Pour commencer avec la profusion de noms de marques... juste un exemple avec Tatuaje

http://www.tatuajecigars.com/site/smokes/

Alors certes sans aucun doute les amateurs aficionados les plus pointus trouveront un intérêt spécifique à chacune de ces marques... mais pour le fumeur lambda (et là je pompe complètement le propos de Hamza lors de nos échanges, mais primo, j'assume et secundo, je suis d'accord avec lui), quel intérêt?
Le buzz autour d'un nouveau cigare (the fashion business) n'est certe pas incompatible avec la recherche pointue de nouvelles saveurs sur les cigares, mais je reste encore à convaincre que tous ces cigares est un intérêt... ensuite un cigare doit-il nécessairement avoir un intérêt outre celui du plaisir? Que des entreprises s'échinent à multiplier les marques restent, sans doute, au fond leur problème...

L'autre partie, c'est la déclinaison (voir le déclin) d'une liga sur 345 cigares (oui, j'ai augmenté le nombre par rapport au début de ce billet)..
Et un autre exemple?

CAO cigars... sans doute les champions, en tout cas ceux qui m'ont le plus marqués (avec Rocky Patel, bien sur).
Chaque liga (la recette du cigare) est décliné sur plusieurs formats...
Problème: une liga n'est pas forcément adapté à toutes les tailles... et c'est même rarement le cas.
Le contre-argument est "Laissez les amateurs choisir"... ok.
J'avoue avoir une autre conception du cigare... J'aime fumer le cigare de quelqu'un, celui du maitre de liga, toucher du doigt ce qu'il avait en tête, bref sentir le caractère du mec, pas un simple produit de supermarché ou le consommateur n'est plus un amateur... J'exagère un peu, car certains de ces cigares sont vraiment bons.
Pour CAO, une dizaine de déclinaisons différentes (CAO Brazilia, Italia, etc) et pour chacun un minimum de 4 ou 5 formats... ça me rappelle un peu la cuisine moléculaire.

Quelle conclusion de tout ça?

Qu'en matière de cigare je suis souvent d'accord avec Hamza...






Premier test cigare en video